0 892 492 555 (0.80€/mn)
Clap de fin pour ING

Preuve que la banque en ligne a du mal à trouver son modèle, un de ses pionniers, la banque ING, a décidé d’arrêter les frais concernant ses activités « France » après plus de 20 ans de présence sur le sol national.

Une décision qui ne surprend par vraiment car depuis plusieurs années, la banque semblait « patiner » au plan de ses résultats commerciaux après d’ailleurs s’être fait remarquer, négativement, à plusieurs reprises dans nos colonnes.

En 2015, la banque fêtait son millionième client à l’Olympia. 6 ans après, elle en est toujours au même point, la fête en moins. Dans l’intervalle, le concurrent Boursorama, qui affichait à la même époque 750000 clients, en compte 4 fois plus et vise clairement les 4 millions de clients à brève échéance.

 

Erreurs à répétition dans la banque en ligne

Pourtant, hormis la politique d’acquisition de clientèle, on aura eu dans les 2 cas les mêmes errements stratégiques avec l’absence d’une offre produits digne de ce nom, pendant trop longtemps, et une absence quasi-totale de segmentation marketing.

Résultat, les 2 enseignes ont perdu des sommes que certains pourraient juger déraisonnables. On parle de 230 millions de pertes cumulées pour Boursorama. Des résultats qui ont certainement pesé dans la présente décision.

Dans le cas d’ING, quelques erreurs supplémentaires ont pu faire la différence comme le changement de RIB des clients en 2014 qui avait valu à la banque le courroux de la plupart des associations de consommateurs (dont France Conso Banque). Plus ennuyeux, en 2015, la banque décidait de mettre des conditions de revenus pour que ses clients puissent continuer à bénéficier de conditions tarifaires préférentielles. Très maladroit.

Résultat des courses : 1 million de clients bientôt « orphelins » ainsi que 460 emplois supprimés.

Les clients seront-ils pris en otage ?

A ce stade, rappelons que les banques possèdent un privilège aussi rare qu’exorbitant, le pouvoir de virer leurs clients sans avoir à en justifier le motif le plus élémentaire et que, dans la même veine, le refus de vente ne saurait leur être opposé.

En cas de disparition de la banque, cela conduit-il à des avantages pour les clients concernés ?

Car à y regarder de plus près, les clients ING risquent de se retrouver otages d’un futur repreneur dont ils ne connaissent absolument pas les conditions qui leur seront appliquées. Dans le même temps, lorsqu’on consulte le « Web Café » ING, le forum des clients de la même banque, on devine un sacré malaise dans la tenue des comptes clients dû au climat délétère que la décision de virer le personnel ne va pas améliorer.

Les premières remontées constatées au niveau de France CONSO BANQUE semblent bien pointer dans la même direction.

Au final, bien des clients pourraient être tentés de devancer l’appel et quitter le radeau de la méduse.

Quitter le navire ? Plus facile à dire qu’à faire tant les banques ont pris la (mauvaise) habitude de vouloir ficeler leurs clients.

 

Tout ce qu’il faut savoir avant de quitter sa banque

Comme précisé, quitter sa banque n’est pas aussi simple que cela devrait l’être. Tout dépend des produits que vous détenez.

A ce niveau, on peut distinguer 3 types de produits :

  • Les produits non transférables type Livret A. Pour ces produits, il faudra d’abord, et dans l’ordre, les clôturer puis les rouvrir dans l’établissement de votre choix.
  • Les produits transférables avec tarification comme les comptes titres ou les produits épargne logement. A noter que pour ces derniers, outre une tarification dissuasive à la sortie, il vous faudra obtenir l’accord de votre future banque, ce qui n’est pas forcément gagné d’avance.
  • Les produits transférables sans tarification. Ici, c’est facile, il n’y a que le compte courant qui soit concerné. L’occasion de tester quelque chose qui marche très mal, les formules de mobilité bancaire !

Au final, 2 précautions essentielles. Premièrement, être attentif aux coûts de transfert qui, dans le cas d’ING, pourraient faire l’objet de négociations pour peu que les consommateurs puissent se joindre au CSA* créé par France CONSO BANQUE. Deuxièmement, si on détient un compte titre, on risque de se retrouver dans une position particulièrement vulnérable car, pour être honnête, il n’y a pas vraiment de solution idéale en la matière.

 

(*) Comité de Soutien et d’Assistance. Se renseigner auprès de secretariat.general@franceconsobanque.fr ou sur www.franceconsobanque.fr 

15 Commentaires

  1. FIGUE Jean

    Bonjour,
    Je rebondis sur l’article concernant la fermeture de ING pour vous faire part de déconvenues que je rencontre actuellement avec une autre banque en ligne dans laquelle j’ai un compte.
    Il s’agit de QONTO.
    Bien que mon expérience ne concerne ni ING, ni l’arrêt des activités d’une banque, j’ai pensé qu’elle pourrait constituer un élément d’information intéressant sur les pratiques
    assez anti commerciales de cette banque.
    Je dispose d’un compte professionnel pour mon entretepsie auprès de QONTO depuis fin 2017.

    Je viens d’être informé par email que QONTO change mon offre.
    Au passage le cout mensuel de cette offre double.
    Personnellement, je n’ai jamais fait de demande changement d’offre, et ce changement d’offre ne m’apporte aucun service supplémentaire.
    Bref, j’ai vraiment le sentiment d’être traité comme un pigeon par cette banque.

    Comme ING en 2014, QONTO pratique aussi les changements intempestifs de RIB de ses clients.
    En effet en 2020, QONTO a décidé de modifier mon numéro de compte bancaire, sans que je n’ai rien demandé, non plus.
    Cela m’a valu un gros travail pour informer tous les partenaires concernés de mon entreprise, changer les SEPA etc …

    Ma conclusion :
    . ce prestataire change régulièrement les règles du jeux sans que vous n’ayez rien demandé et ne semble pas intéressé par les conséquences pour ses clients.
    . dans ce cas il est difficile de parler à un interlocuteur ayant de réelles responsabilités au sein de la banque. Vous avez la possibilité de vous adressé au support.
    Les acteurs correspondants sont patient et à l’écoute mais ne dispose d’aucun pouvoir commercial. Donc en pratique cela n’a pas d’effet pour changer le choses.
    Difficile de gérer une entreprise avec de tels partenaires !…

    Certains d’entre vous ont ils rencontré les même problèmes que moi avec Qonto ?
    Merci d’avance de vos retours.
    Jean FIGUE
    Sté AVALAD (jean.figue@avalad.fr).

    Réponse
  2. POUYET

    J’ai demandé à ING de verser mon solde sur mon compte courant BNP .
    J’ai envoyé un RIB … mais pas de nouvelle !
    EN plus comme je n’avais pas une grosse somme (200 € environ) je n’allais pas souvent sur le site … Donc plus de possibilité de vérifier où est parti l’argent …. Mon compte est devenu inaccessible !!

    Réponse
    • France Conso Banque

      La banque est dans l’obligation de vous rembourser les fonds restants même s’il s’agit d’un euro.
      Vous demandez un décompte détaillé du solde.

      Réponse
  3. charles

    Ce que la banque ferme, ce sont des comptes. Les emprunts que vous avez envers la banque ne sont pas concernés, car il va de soi que ING ne peut exiger le remboursement immédiat du solde

    Réponse
    • France Conso Banque

      Je confirme que les crédits immobiliers ne seront pas touchés par l’arrêt de l’activité ING FRANCE.
      Ils continueront la gestion des ces prêts à l’instar du Crédit foncier ou d’autres organismes qui ont cessé leurs activités

      Réponse
  4. Caroline C

    Le transfert vers la banque repreneuse devrait se faire sans aucun frais pour les clients non? Y a -t-il des précédents sur lesquels s’appuyer?

    Merci d’avance de vos réponses,

    Réponse
  5. Montion

    Bonjour

    Que pourrait il se passer pour les prêts immobiliers ? Transfert avec frais par exemple ?

    Cordialement

    Réponse
    • DUBOIS Lola

      Bonjour,
      « Dans le fil de son Web Café, ING a promis que les prêts en cours « continueraient selon les mêmes modalités et durée », quel que soit l’organisme repreneur. Dans le cas où ce repreneur refuserait de récupérer le portefeuille de prêts, les contrats existants devraient être transférés à la maison mère, qui en assurera la gestion jusqu’à l’extinction des dernières créances. » (source : moneyvox)

      Réponse
    • FRANCE CONSO BANQUE

      Les prêts immobiliers ne seront pas concernés par les transferts ou autres.

      Réponse
  6. Françoise STEPHAN

    Bonjour,

    J’ai un livret épargne orange chez ING Direct et je souhaitais savoir si ce produit était non transférable comme le livret A.

    Pourriez-vous m’indiquer la marche à suivre pour me joindre au CSA créé par France Conso Banque.

    Merci d’avance,
    Bien cordialement

    Réponse
    • DUBOIS Lola

      Bonjour Françoise Stephan,

      Je suis Lola Dubois, journaliste étudiante à l’IFP et j’écris un article sur les personnes qui se trouvent lésées ou du moins inquiètes en raison du choix d’ING.
      Si vous souhaitez témoigner je vous invite à me laisser vos coordonnées sur cette adresse mail : lola.dubois@hotmail.fr

      Bien à vous

      L.D

      Réponse
    • Raspi

      Bonjour,
      meme si ce livret etait transferable vous n’avez que peu d’interet à le transferer au vu de son taux 0.01%.
      mieux vaut le cloturer et en ouvrir un dans un autre etablissement. a savoir que l’on trouve « parfois » des livrets hors secteur bancaire comme « Distingo » du groupe PSA.
      il y a une offre de 2% pendant 2 mois en ce moment valable jusqu’au 31 janvier.

      Réponse
    • FRANCE CONSO BANQUE

      Bonjour Marame STÉPHAN,
      Le livret n’est pas transférable.
      Afin de rejoindre le collectif, il suffit d’être adhérente: http://www.franceconsobanque.fr
      Un plateau technique est en cours de création pour gérer les éventuelles plaintes + des juristes qui suivent de plus près l’affaire pour défendre les intérêts des usagers de ING

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi ING France ferme des centaines de milliers de comptes d'office - BFM Business - Mon Blog business-Affiliation - […] en réalité un vrai ménage par le fonds. Selon l’assocoation de consommateurs France Conso Banque qui a été alertée…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le contact. Inscrivez-vous à la Newsletter de France Conso Banque

    Bénéficiez de la médiation et de l’assistance de France Conso Banque

    Appelez notre ligne spécialisée

    0 892 492 555

     

    0.80€ / min

    du lundi au vendredi de 8h à 20h, et le samedi de 8h à 13h,
    Ou adhérez à notre association pour bénéficier de tous nos services.