0 892 492 555 (0.80€/mn)

Au moins, s’il y a bien un domaine où rien ne change, c’est bien le comportement des banques en matière de fraudes bancaires, en particulier, mais pas que, concernant les fraudes relatives aux cartes bancaires, celui où le consommateur est, très théoriquement, le mieux protégé.

 

Les fraudes bancaires : de pire en pire

Année après année, malgré les propos rassurants tenus par les banques, les montants détournés n’arrêtent pas de progresser. Selon le dernier rapport de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement, + 53% en montant soit la somme croquignolette d’environ 500 millions d’euros et 600 millions attendus pour 2020. Précisons qu’il s’agit bien là des seules fraudes en matière de cartes bancaires, car en matière de chèques, dont les fraudes font un retour en force depuis quelques années, c’est encore pire.

Il faut dire que les banques n’y mettent pas vraiment du leur concernant la lutte contre le piratage des cartes bancaires. Alors que l’Autorité Bancaire Européenne avait pointé dès 2019 une insuffisance de sécurisation des transactions, les banques n’ont rien trouvé de mieux que demander un moratoire de 3 ans pour se mettre à niveau !

 

Bobards et intimidations, les nouvelles méthodes des banquiers

Si les banques ont demandé un moratoire pour se mettre à niveau, les pratiques visant à culpabiliser les clients restent, elles, tout à fait d’actualité.

  • 1er bobard : le système (des cartes bancaires) est hautement sécurisé,
  • 2ème bobard : il faut porter plainte pour qu’on puisse vous rembourser,
  • 3ème bobard : vous avez commis une imprudence ou une négligence qui nous empêche de vous rembourser.

Toutes ces affirmations rapportées avec un belle constance depuis des années et des années par nos différents adhérents sont toutes erronées. Non, il n’est pas nécessaire de porter plainte en cas d’usages frauduleux de sa carte bancaire (ce qui n’est pas le cas concernant les autres moyens de paiement). S’agissant du « délit d’imprudence », relevons que c’est à la banque d’apporter la preuve de cette imprudence. Une preuve en pratique difficile à rapporter sauf en cas « d’aveu » de votre part.

Toutes les affirmations gratuites, de votre banquier, du style, « vous auriez dû », « les retraits ne s’expliquent que par », « seule une négligence peut », toutes ces affirmations sont nulles et non avenues au plan juridique.

Attention, d’une façon encore plus fallacieuse, certains banquiers tentent au travers de questionnaires douteux de savoir si, par exemple, votre ordinateur ou votre téléphone contient un antivirus, si vous mettez à jour vos outils informatiques, toutes ces questions sont hors de propos et ne visent qu’à intimider et culpabiliser la clientèle bancaire. Refusez de répondre !

 

Le constat affligeant fait par UFC Que Choisir ?

Selon nos confrères d’UFC Que Choisir, dans le cadre d’une récente enquête, ce sont près de 30% des clients fraudés qui ne seraient pas remboursés. Dans le même esprit de ce que nous dénonçons depuis des années, l’association pointe « des manœuvres » des banques pour échapper à leurs obligations légales.

Sans surprise, les banques opposent le motif de « négligence » à leurs clients alors même que moins de la moitié des cartes bancaires est équipée d’un dispositif de double authentification (hors SMS, avec par exemple un système de validation par empreinte).

 

L’authentification par SMS : un système obsolète

Et pour une fois, ce n’est pas nous qui le disons mais la Banque de France elle-même qui précise « les banques qui continuent de n’utiliser que cette seule technique obsolète (Ndlr : la validation par SMS) ne peuvent plus invoquer la négligence de leurs clients pour refuser de les rembourser. »

 

2 Commentaires

  1. NAKACHE Guy

    Bonjour

    Effectivement vous avez raison lorsque vous affirmez que les banquiers traînent les pieds pour rembourser leurs clients abusés via la carte bancaire.
    Le 23 mai 2019 je reçois un mail de la part de la Banque Postale qui demande de m’identifier sur l’interface en pièce jointe pour contrôler le niveau de sécurité applicable par la Banque Postale pour ce qui concerne les paiements avec la carte bancaire.
    À défaut, la carte serait bloquée par sécurité et mes futurs achats refusés.
    J’ouvre l’interface et je m’aperçois que tous les onglets s’ouvrent et présentent une fonctionnalité sans défauts.. Je m’exécute et je rentre mon identifiant et mon code secret comme on me le demande.. On me réponds par message qu’il faut que je restitué le code reçu par SMS pour clôturer la vérification par la Banque Postale.
    Aussitôt que le code reçu par SMS étant restitué, que la somme de 1169,69 € est déclaré comme achat en ligne auprès d’une l’enseigne commerciale très connue.
    Je me précipité pour avertir la banque Postale de la supercherie qui me répond qu’il faut déposer plainte auprès, du commissariat de police
    C’EST ce que je fais sur le champ… J’étais serein car bien assuré auprès de ALIATYS ASSURANCES.
    Sauf que la BANQUE POSTALE m’a écrit en me disant que j’avais preuve de négligence car dans le commentaire qui se trouvait dans le mail frauduleux il y avait une erreur de conjugaison qui aurait dû attiré mon attention.. Je croyais halluciner face à cette remarque digne d’un Roi des Cons… L’arrogance, le toupet et la malhonnêteté de la Banque Postale n’étaient pas de reste afin d’éviter le remboursement de la somme importante par détournement de la carte Bancaire..
    J’ai dû entreprendre une procédure judiciaire à l’encontre de la Banque Postale pour me faire rembourser non seulement la somme de 1169,69€ mais obtenir des dommages et intérêts pour résistance abusive de la part de la Banque Postale.
    Depuis la Banque Postale prévient régulièrement ses clients contre la fraude à la carte bancaire.

    Réponse
  2. Moane Djaballah

    Demande de rachat de crédit

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le contact. Inscrivez-vous à la Newsletter de France Conso Banque

    Bénéficiez de la médiation et de l’assistance de France Conso Banque

    Appelez notre ligne spécialisée

    0 892 492 555

    0.80€ / min

    du lundi au vendredi de 8h à 20h, et le samedi de 8h à 13h,
    Ou adhérez à notre association pour bénéficier de tous nos services.