0 892 492 555 (0.80€/mn)

Même plus besoin de cambrioler une banque, il suffit de s’en prendre directement à tous ceux qu’on aura réussi à appâter au travers des placements aux promesses plus ou moins mirifiques.

A ce titre, OlkyPay s’inscrit en droite ligne des arnaques aux placements et, ce n’est ni la première ni, sans doute, loin d’être la dernière. A une nuance près, celle concernant OlkyPay semble particulièrement bien ficelée et nos fraudeurs se sont donnés beaucoup de mal pour arriver à leur fin.

Un business en pleine expansion

Véritable fléau des temps modernes, les arnaques financières représenteraient entre 500 millions et un milliard d’euros par an avec un préjudice moyen par « client » d’environ 45 000 €. Sachant également que, derrière cette moyenne, on trouve de nombreux cas dépassant les 100 000 €.

Tous les supports de placement sont susceptibles de constituer des supports de fraude. Et les escrocs s’adaptent aux demandes du marché. Finis les placements en diamants, terres rares ou autre produit au rendement pharaonique. On fait dans le vraisemblable et d’une manière générale, on essaie de surfer sur les grandes tendances du moment.

On retrouve ainsi, au hit-parade des placements préférés de nos escrocs, les livrets, les placements sur le forex ou les crypto monnaies.

Une arnaque bien ficelée

Dans le cas d’OlkyPay, rien de vraiment révolutionnaire dans l’arnaque mise en place. Disons simplement que tout a été fait avec beaucoup d’application et surtout en combinant des recettes (sans jeu de mot) qui ont fait leurs preuves.

1ere astuce : l’usurpation d’identité. C’est de plus en plus souvent la stratégie préférée des escrocs qui opèrent dans ce domaine avec plusieurs avantages évidents. Le 1er est qu’il suffit de recopier un site existant qui fasse au final plus vrai que vrai. Autre avantage, on profite de la notoriété de la vraie société ce qui permettra de « commercialiser » plus facilement les (faux) produits de placement.  

Dans le cas présent, OlkyPay, la société arnaqueuse a été assez astucieuse pour ne pas choisir une référence trop connue et qui avait l’avantage de ne pas opérer directement en France, la « vraie » société OlkyPay étant basée au Luxembourg.

La dernière astuce consistant à vendre des produits qui ne soient pas trop éloignés du domaine d’action de la vraie société dont le nom avait été usurpé.

ACPR, où es-tu ?

Serait-on revenu à l’époque du Far West financier ? On peut se poser la question car ce qui frappe dans toutes les arnaques investiguées par l’association France CONSO BANQUE est la très grande tranquillité avec laquelle les escrocs ont pu opérer. En fait, dans la plupart des cas, ce n’est que parce qu’ils ont été victimes de leur propre succès qu’ils ont fini par être démasqués souvent à l’occasion d’ailleurs d’une demande de remboursement d’un de leurs « clients ».

Que faisaient les autorités de tutelle dans l’intervalle ?

La question mérite d’autant d’être posée que dans les missions qui incombent à l’ACPR figurent à la fois la protection de la clientèle et l’application de la réglementation des produit financiers.

Sous un autre angle, il convient de s’interroger sur la stratégie de lutte contre ce type de fraude. Aujourd’hui, l’ACPR ou l’AMF mettent à disposition du grand public une « liste noire » de sites frauduleux. Problème, ces sites ne sont plus actifs, pour leur immense majorité, et au final cette fameuse liste noire a surtout un intérêt historique et somme toute limité. On y chercherait vainement la version française d’OlkyPay…

Et c’est sans doute pourquoi il faut changer de braquet pour lutter contre ce type de fraude qui a toutes les chances de se développer.

Quel espoir de retrouver ses fonds ?

Pour les victimes de tels agissements, soyons clairs, les investigateurs de l’arnaque ont toutes les chances d’avoir disparu si tant est qu’ils aient été un jour sur le territoire national.

Et si une plainte doit être déposée, on en retiendra surtout l’utilité procédurale pour la suite à donner. A titre purement pratique, une plainte sera à déposer auprès des services de police (ou de gendarmerie selon la nature de votre localité) pour les arnaques dont le préjudice ne dépasse pas les 10 000 €. Pour les préjudices supérieurs à 10 000 €, on saisira directement le Procureur de la République de votre lieu de domicile.

Sachant que ce type de plainte a très peu de chance d’aboutir, il conviendra, au plan civil, de s’intéresser à tous ceux qui peuvent avoir une responsabilité dans les déconvenues de placement des victimes considérées.

Ici, tout est affaire de circonstances. Et, en tout état de cause, tout n’est pas forcément perdu.

Ndlr : Les victimes d’OlkyPay peuvent se faire connaitre auprès du Secrétariat Général de France CONSO BANQUE – contact@franceconsobanque.fr

1 Commentaire

  1. Morel

    Heureusement que France conso banque existe car oui nous sommes au Far west ou les escrocs sont toi et surtout pratiquement une impunité car souvent ses escrocs sont pas solvables car l’argent qu’ils volent sont mis sur un autre nom .

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le contact. Inscrivez-vous à la Newsletter de France Conso Banque

    Bénéficiez de la médiation et de l’assistance de France Conso Banque

    Appelez notre ligne spécialisée

    0 892 492 555

     

    0.80€ / min

    du lundi au vendredi de 8h à 20h, et le samedi de 8h à 13h,
    Ou adhérez à notre association pour bénéficier de tous nos services.